Les règles dans les camps en Afrique du Nord

Déjà connu est la décision la plus particulier, que la sollicitude de l'Ministres, Marquet, Peyroutou, Pucheu, installés dans les camps pour les étrangers en France. On ignore si ce sont les règles en Afrique du Nord, où les instructions du gouvernement de Vichy ont été appliqués, avec un zèle attendu le plus souvent, à plusieurs milliers d'anciens soldats.
Il y avait douze camps au Maroc, il y avait quarante en Algérie ... celui utilisé pour travailler douze heures par jour là; et dans plusieurs camps, même les dimanches et jours ... La nourriture était mauvaise et insuffisante, des abris ont été creusés précaire dans la saleté et recouverts d'un tapis; par la pluie les hommes ont couru sur ou se tenaient plutôt que de plonger dans l'eau froide. Aucune hygiène, les ravageurs, un litre d'eau par jour et par habitant. En Im-Fut au début 50% étaient malades ...

 

A Bu-Arfa, les hommes ont dû accomplir des tâches de deux à quatre fois plus dur que les travailleurs arabes qui ont déserté le travail verges après leur première ou deuxième salaire. En journée sous un soleil mortel, la nuit dans les tentes ou dans des baraquements de l'automne aussi bas que 10 ° C sous zéro de température. Dans ces conditions ont été construites les premières parties de la "Trans-Sahara", la Méditerranée au Niger, du Bu-Arfa à Kenadza ... En contraire de toute logique, le fait d'avoir servi pour la France au moment du danger, créé contre l'ex- volontaires étrangers un de préjugés négatifs ... Ils étaient dans des camps disciplinaires, un complément nécessaire à une bonne administration de ces anciens volontaires étrangers qui étaient devenus méchants publics ... Géré par les agents fautifs expérimentés et les députés officiers qui avaient le savoir-faire pour faire baisser le prisonniers soupçonnent d'un support trop modéré au Maréchal Pétain; pour les attacher à un poteau, tête nue sous le soleil pendant une journée complète, le battement avec un bâton, la cage du lion où le «patient» est enfermé dans une 6 'par 6' cube, le supplice de la «tombe» où l'puni doit déposer dans une tranchée 6 'par 2' et de rester sur le sol même pendant au moins huit jours ...

A quatre lieues de Bu-Arfa, à Fum-Defla, la vallée de lauriers roses, à la place des "tombes" les fleurs ne poussent pas plus, il n'y a pas plus de règles ... Les lauriers sont coupés. Il ya juste un bloc de béton sur laquelle est gravé: "Pour les martyrs volontaires", un nom KLEINKOPF, deux dates "1906 - 1942", un symbole: étoile de David. Il est le tombeau d'un bénévole qui ne pouvait pas se tenir debout, et qui venait d'être couvert de poussière ... At-il imaginer, ce bénévole, que quand il a offert sa vie, il a violé les «lois de l'hospitalité et de la reconnaissance" ... Il repose sur le terrain au Maroc, comme ces autres bénévoles, Brenman, Demustere, comme les quatre volontaires qui sont morts en moins de trois mois à Im-Fut, comme Chmielewski qui sont morts quand il est arrivé à l'hôpital de Casablanca ...

Extraits de l'article écrit par Maurice Vanino-Wanikoff
publié dans "Le Combattant Juif" 
à l'occasion du 25e anniversaire de l'Union.



================================================== ==== Extraits du journal (bénévole) de la recrue Albert Saul envoyés par sa fille Angèle Saul




Mon père Albert Saul est né à Smyrne, en Turquie, le 5 Juin 1910, le citoyen turc, d'origine judéo-espagnol. Il est mort 9ème Septembre 1979.
Après la «Révolution Jeunes Turcs", l'invasion de Smyrne par l'armée grecque en 1919, Atatürk a repris le pouvoir. La minorité juive, grecque et arménienne devient égale à l'égard du service militaire. Ils ont dû subir pendant sept ans des droits de résistance dans les montagnes. Beaucoup de Juifs échappé par l'émigration. Ma famille a choisi la France. Ils sont arrivés à Paris en 1922. Ils ont échangé avec des tapis orientaux. Au tout début de la WW2 nombreuses associations juives ont encouragé les émigrés à servir dans l'armée française. Les étrangers ne pouvaient s'engager pour la durée de la guerre. La plupart d'entre eux ont été affectés dans les régiments de la Légion étrangère sans contrat, ce qui était différent des autres légionnaires.
Le 7 Février 1940 lui-même engagé dans l'armée française et a été automatiquement «Bénévole engagé pour la durée de la guerre", au Maroc , affecté au 2e Régiment de Cavalerie des Affaires étrangères (2éme REC) N ° d'ordre 1 234.
Le devoir de l'armée était de sécuriser la frontière algéro-Maroc. Après l'armistice, en Afrique du Nord, 1500 Juifs (judéo-espagnol, turc, etc ...) ont été affectés dans les camps d'internement pour les communistes (juifs ou non-juifs), socialistes, anti-fascistes, républicains-Espagnols et des Juifs allemands. Après la défaite de 1940 volontaires étrangers ont été démobilisés. Ce fut aussi le cas de mon père, le 22 Septembre 1940. Pour le gouvernement de Vichy, il avait perdu le statut de combattant français. Il est devenu un ennemi de l'Allemagne, donc aussi de son allié du gouvernement de Vichy. Mon père a été arrêté en vertu de «mesure administrative» et mis dans le camp d'Abu-Arfa, au Maroc et affecté à la 4ème groupe de travailleurs étrangers jusqu'à 17 Marsh 1943. Un certificat de bonne conduite a été donné à ces soldats en reconnaissance de leurs services!
Sur Marsh 22 1941, le Maréchal Pétain a autorisé la construction d'un chemin de fer, le Trans Sahara-Méditerranée-Niger. Cette tâche a été imposée à de nombreux prisonniers. Ils étaient pas préparés à ces tâches difficiles, de rupture de roche et d'autres. Un document de la ministre de l'Intérieur Pucheu prévoit que les travailleurs qui avaient servi la France, seraient libérés si elles pouvaient présenter un contrat de travail, ce qui était très difficile à obtenir, et un montant de 10.000 francs.
Mon père a écrit un journal de Janvier 1941 à Février 1942. Voici quelques extraits qui explique les souffrances quotidiennes dans les camps de Bu-Arfa, Meridja, Berguent, les difficultés pour obtenir le document nécessaire pour revenir sur la France:
2ème Janvier. Nos autorisations ont été supprimées de la veille. Comme nous avons refusé de travailler, ils nous ont emmenés avec deux camions à un peu "bled", où ils ont préparé un carré de 10mx10m et mis 28 prisonniers en elle, gardé par deux montre armé. Le premier qui enjamber la ligne a été abattu sans aucune convocation ... Comme nous, il ya 53 prisonniers espagnols. Nous avons 450g de pain par jour, 80g et 150g de légumes de la viande (avec os), 350g de dattes sèches ...
24e Janvier: Un prisonnier a essayé de s'échapper. Les Arabes nous ont dit qu'il a été prise ...
1er Février: Décidément nous restons ici, loin du monde. Dans la soirée, un ancien commandant espagnol Prof. Gonzalez, a fait une conférence sur l'anatomie ...
3ème Février: assistée de leçon de français, car nous avons une école. Nous sommes allés à la plage. Le soir, le prof. Santiago a fait une conférence sur l'archéologie ...
7ème Février: Arrivé à 10km de Bu-Arfa. Nous apprenons que les libérations ont commencé ...
10 Février: avez cassé rochers toute la journée. 27 prisonniers a quitté; fin de Marsh tout le monde devrait avoir disparu ...
Marsh 2e: Transféré à la 5e Groupe avec les Juifs allemands. Je ne aime pas lieu du tout. Le travail est différent; nous devons faire le ballast ...
6ème Avril: Nous sommes demandé de creuser des trous pour construire inhabitations pour qu'ils prendront nos abris. Je suis marre de cette vie, nous travaillons trop et on nous insulte. Je avoir de la fièvre, mal aux dents ...
3ème Juin: Je dois fièvre, je crois qu'il est une crise de paludisme. Malgré le vent Sirocco, nous devons travailler toute la journée ...
9ème Juin: Ils ont révélé une note disant que chaque faut freiner ½m3 de pierres par jour pour éviter la prison ...
14e Juillet (Bastille Day): Nous ne sommes pas censés travailler, mais nous avons eu au ...
22e Septembre Rosh Hachana: personne ne voulait travailler ...
30e Septembre Yom Kippour
1er Octobre: ​​je ne mange pas.
5ème Octobre: ​​Tous les Juifs doivent travailler pour remplacer le mercredi ...
23e Novembre: Le catholique en laissant aux Colomb-Béchar et nous, les Juifs à Berguent ...
25e Novembre: Ils sont partis et nous continuons à casser des pierres ...
Janvier 1942: froid et la neige. Travaillé toute la journée; toutes les pierres ont été cassées ...
4ème Janvier: ont reçu 1 kilo de figues du Comité des bénévoles recrues ...
27e Janvier: camp Breguent. Le travail est assez dur, nous réparer une route ...
4ème Février: bonnes rumeurs à propos de notre libération, mais je ne pas avoir trop d'illusions. Ma lettre à Sarah a fait revenir ...
Marsh 17 1943: Les camps sont libérés par les Anglo-Américains. Mon père reste à Casablanca, il ne peut pas revenir en France. Pendant ce temps, il a ouvert un petit magasin ...
Sur Marsh 18e de ses 22 ans, épouse Sarah est arrêté, envoyé à Drancy et déportés vers le camp d'extermination de Maïdanek (près de Lublin, Pologne) le 25 Marsh 28 mai 1947: A 6h du matin, embarquer sur le Montcalm, de la destination France. L'image de Sara ne me quitte pas. Je suis obsédé, je souffre encore ... le plat de mon père a été repris par le propriétaire après l'expulsion de Sarah. Mon père n'a pas trouvé quelque chose à gauche de leur appartient.



Fait à Paris, le 2 mai 1997
Pour que cette histoire personnelle
UNIRONS la grande histoire, et jamais oublié